Aile de K trilair L de K
L de K Trilair<br />
Trilair L de K

En 1989, L de K a le vent en poupe. Ils font partie des voileries qui gagnent. Les podiums se partagent entre Advance, ITV et L de K. A la fin des années 80 et début des années 90, les voiles sont très différenciables entre elles. Tout reste à inventer !

Histoire du parapente

De gauche à droite, l’Advance, la Saphir et la Trilair. On peut difficilement se tromper quand on les connait un peu !

L de K est semble t’il parti de la Genair 88. Une forme en plan plutôt rectangulaire, classique pour l’époque, avec cependant une particularité : il n’y a pas d’ouvertures de bouts d’ailes, mais de simples fentes par lesquelles l’air peut rentrer, mais plus difficilement sortir une fois l’aile en pression.

Sur la Trilair, L de K va reprendre ce principe tout au long du bord d’attaque. Plus QUE ces petites fentes pour écoper.

Bord d'attaque fermé de la trilair d'aile de K

Autre originalité de l’aile, elle était équipée de petites lattes au bord d’attaque, dans le sens des caissons (de la corde) ce qui rigidifiait le bord d’attaque, mais pouvait aussi fortement ralentir, voire empêcher une réouverture après fermeture.

A part ça, elle est bien sûr un peu plus allongée que la Genair. On note un allongement de 3,2 à 4,1 selon la taille et de 19 à 26 cellules.

On a entendu un peu tout sur la Trilair, y compris qu’elle portait bien son nom ! Des pilotes l’ont adorée. D’autres se sont mis “terreur” dessous. Toujours est-il que chez L de K et globalement dans le milieu du parapente de ces années là, c’était une aile mythique ! C’est d’ailleurs cette aile qui a fait passer Richard Gallon de Falhawk à la marque Suisse.

Aile de K Trilair

1989 L de K Trilair

1 Commentaire

  1. George

    une particularité : il n’y a pas d’ouvertures de bouts d’ailes, mais de simples fentes par lesquelles
    De bord d’attaque !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *